21 octobre 2007

Histoire pour les rêves somnanbules

C'est comme une plainte qui crit quand le petit papillon bleuté s'envole dans le ciel tout là haut. J'ai voulu l'accompagner mais je ne sais pas voler. Il fuit à toute vitesse, de peur que le filet ne lui abîme ses petites ailes fragiles. Mes doigts ne parviennent plus à le rattraper. Il avait promis de rester. Maintenant je ne vois plus qu'un minuscule point s'affaiblir. Il brille. Je lui envoie un rire. Timbré de baisers. Il disparaît. Les nuages ont du l'aspirer et le soleil rageur le faner. Majestueux dans toute sa laideur, le papillon butine les coeurs. Ils les brûle. Les salive de miel, les dévore. Il se nourrit des peurs. Amères ou salées. Ses ailes savent embrasées les lèvres comme elles écarquillent les yeux des enfants rêveurs. Muet, il caresse le vent. Son souffle résonne. Toujours son empreinte sur mon épaule rayée. Il ne sait pas aimer. Mais sait me faire pleurer. Malicieux. Le compagnon des voyageurs solitaires. Malin. Il les perd dans sa folie, les ravage. Sans bruit. Il bat de l'aile et retrouve les souvenirs cachés. Enterrés. Il éclaire la nuit, lorsque Sombre s'obscurcit. Pour mieux s'éteindre quand tout se finit. Une dernière danse. Petite et éreintée. Il écume le voile éphémère. Il s'étire. Son vol tartine de sucre le ciel affamé et croque les étoiles égarées. Il entraîne les coccinelles, les faire valser. Mystérieux sans plaire. Fatigué. Il vole entre les mains curieuses. Sans se perdre. Ami intime lorsque l'ennuie s'installe.  Par la fenêtre il cogne. Il apporte la pluie pour un bol de sourires. Il sait qu'il ne reste qu'une seconde. Il déroute. S'affole. Il ne bat plus. Comme un coeur en peine. Effrayant de stupeur. Il ne reviendra jamais. Il parcours le monde, comme il parcours ma vie. Comme il effleure mes rêves et détruit mes nuits.

Posté par Antre des songes à 21:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Histoire pour les rêves somnanbules

Nouveau commentaire